AccueilRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionFAQ

Partagez | 
 

 Divinités et Théologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filibert
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 5

Feuille de personnage
Race: Korrigan
Âge: 4 657 ans
Alignement: Chaotique Bon

MessageSujet: Divinités et Théologie   Dim 18 Sep - 20:02

Au début, il y avait tout de même déjà quelque chose.
Le Vénérable Arbre Souterrain.

La graine du Vénérable Arbre Souterrain serait une étoile, apparemment vouée à dériver pour l'éternité dans le Cosmos. Mais en jour, la graine entra en collision avec... Quelque chose... Certains disent que c'était la Vie elle même, d'autres, une gigantesque source de magie, d'autre encore, qu'elle a été frappé par une autre étoile inconnue. Quoi qu'il en soit, la graine commença à germer pour donner vie a un arbre majestueux, si grand que le monde se forma autour de lui, ses feuilles devinrent des plaines, sa sève donna naissance à des créatures douées de magie, son tronc et ses branches devinrent les multiples de fondations du monde. Il serait le commencement de l'existence des races primaires et le foyer indestructible du Petit Peuple Korrigan. On raconte que les morts, redevenus poussières et rendus à la terre, reviennent en réalité vers l'Arbre Souterrain bien cachés au centre du monde. L'âme des morts pénétreraient l'écorce, voyagerait en son sein, se gorgerait de la sève magique de l'Arbre pour en ressortir en tant qu'authentique flux de magie et d'énergie, symbolisant ainsi le cycle éternel de la vie. Si, jadis, l'Arbre Souterrain était vénéré par tous les peuples du monde, considéré comme source de toute vie, mortelle ou immortelle, aujourd'hui il est enfoui dans les mémoires comme il est enfoui sous ce monde, seuls les Korrigans (à tort ou à raison) le vénèrent encore, et le considèrent comme Créateur de la Vie, et Père de tous les Dieux.

Représente la flore, vénéré par le Peuple Korrigan et les Elfes d'Alteria



Al-Borak le Grand Destrier :
Une fois que la sève du Vénérable Arbre Souterrain eût transpiré le monde, il envoya Al-Borak pour le sculpter de ses lourds sabots. Cheval gigantesque et indomptable, presque aussi grand grand que l'Arbre Père, Al-Borak galopa à travers le monde pour aplanir le sol, sculpter les ravins, délimiter les contours des océans, et amasser les morceaux de terre pour élever les montagnes. Une fois cette tâche achevée, Al-Borak parcourut une nouvelle fois le monde pour transmettre les ordres du Vénérable Arbre Souterrain aux autres dieux. L'image d'Al-Borak, fendant l'air et parcourant la terre est encore le symbole des messagers, des voyageurs et bien entendu des chevaux.

Vénéré par les Centaures et de nombreux peuples nomades, Al-Borak est le dieu des chevaux, des messages et des pèlerinages.



Phaeroh, l'Oiseau aux Milles Couleurs
Pour transmettre la magie aux peuples de la Surface et ainsi favorisé la vie, l'Arbre Père envoya le plus loyal de ses enfants, Phaeroh. Son plumage étincelle de toutes les couleurs imaginables, chaque plume représentant une école de la magie, quand un arc-en-ciel apparaît, on a coutume de dire que c'est Phaeroh qui l'a laissé dans son sillage. Parfois une de ses plumes tombe au sol, provoquant des tremblements de terre, et l'on prétend que si un mortel pose ses mains dessus, il détiendrait alors une partie du pouvoir du Dieu de la Magie, ou succomberait à la folie. Plus fidèle serviteur de son père, il est en perpétuel combat avec le traître Efreet pour sauver le monde, l'oeuvre du Vénérable Arbre Souterrain, et les créatures qui l'habitent. Phaeroh se fait ainsi le bouclier des faibles et de la volonté de son divin père, bien que l'Arbre Père est maintenant oublié par la plupart des cultures, son fils Phaeroh est désormais considéré comme le dieu majeur des Terres d'Usomne. Rempart du Bien face aux puissances du Mal, les grandes nations ou les confréries oeuvrant pour la paix du monde en font souvent leur emblème.

Vénéré par les Hommes de Dohryarmen, les magiciens , et de nombreuses peuplades, Phaeroh est le symbole de la Justice, de la loyauté, ainsi que la puissance des familles royales.


Efreet, le Vengeur du Ciel :
Pour superviser les autres dieux, le Vénérable Arbre Souterrain choisit le plus puissant de ses enfants, Efreet, le lion à la crinière enflammée et au rugissement d'éclairs. D'un tempérament fougueux et insoumis, Efreet fut d'abord heureux de se voir offrir la responsabilité de ses frères et soeurs, ainsi que les cieux pour royaume. De si haut, il pouvait même surveiller la course rapide d'Al-Borak. Seulement son courroux n'en fut que plus violent, quand il comprit qu'il serait ainsi séparé de sa promise Thalatta, qui devait rester sur terre pour réguler les océans. Lui qui avait fait étinceler sa crinière enflammée du plus haut des cieux pour éclairer ses frères et rappeler à tous sa présence, souhaitait désormais se cacher pour planifier sa vengeance. il se servit de la fumée de ses flammes pour créer les nuages, se déplaça tout autour du monde pour vomir des éclairs au milieu de ses rugissements de haine. Il enflamma les montagnes d'Al-Borak pour former des volcans et abîmer l'oeuvre de son frère, il en calcina aussi les terres, pour donner naissance à des déserts sans fin. Il interrompit d'innombrables fois le vol de Phaeroh pour l'assassiner et interrompre le flux de la magie. Par la roche, les éclairs et le feu, il donna naissance à toutes les créatures maléfiques tels que les démons et les Trolls, pour assouvir sa soif de destruction. Il corrompit les Harpies, serviteurs de Phaeroh pour qu'elles se révoltent contre lui, en leur promettant de les ramener à leur terre natale une fois son frère mort. On dit que sa femme, Thalatta, déesse des eaux, est la seule à pouvoir temporairement apaiser son courroux, qui ne prendra définitivement fin qu'une fois qu'il aura réduit en cendres le monde, l'oeuvre de son père.

Il est adoré par les être du Mal, ses enfants (tels que les démons) et par les Nains qui vénèrent la puissance de sa flamme qu'ils considèrent comme l'instrument de forge ultime.
Il symbolise la puissance du Mal, la vengeance et la trahison.




Thalatta, Reine des Flots et des Cieux :
Pour séparer les peuples et nourrir les plantes de la surface, l'Arbre Père envoya sa fille Thalatta pour qu'elle y déverse et contrôle les océans. Ainsi séparée d'Efreet son époux, qui devait résider dans les cieux, Thalatta pleura des torrents de larmes qui conformément au plan du Grand Arbre créa les mers et les océans. D'un geste de la main, elle peut provoquer des raz de marrée dévastateurs. Elle a l'apparence d'une femme sublime à la chevelure argentée. De ces cheveux et de sa peau s'envolent les gouttes de pluie. D'une loyauté sans bornes, autant pour son père que pour son mari, elle voyage entre le domaine de son époux et son repaire au plus profond des océans, pour s'acquitter de la tâche de maîtresse des Flots. C'est lors de ces allers-retours incessants qu'elle fait tomber la pluie. On dit que plus le déluge est puissant, plus on est proches d'apercevoir la beauté sans nom de Thalatta, promises d'Efreet. Cet amour contrarié inspira celui des créatures marines pour les Elfes, qui plus tard donna naissance aux Sirènes. Ces créatures se reconnaissent ainsi en Thalatta, comprennent sa tristesse et prient pour sa protection dans les dangereuses profondeurs maritimes.

Vénérée par les pêcheurs, les sirènes et autres créatures aquatiques, elle inspire également les poètes et symbolise l'amour contrarié.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Divinités et Théologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Catalogue des divinités
» Divinités du monde Céleste
» 01 - Les divinités
» Créer & faire évoluer son idéologie
» Les études de théologie pour les nuls
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A long time ago... :: Personnages et compagnie. :: Peuples, Races et Créatures-